La charge de la dette Grecque

Publié le par fronde-de-gauche

Petit graphe qui a lui seul montre le massacre financier opéré par le fait pour les états d'emprunter de l'argent auprès des marchés plutôt que directement aux banques centrales, en 10 ans la Grèce aurait été trois fois en excédent budgétaire et deux fois en très léger déficit, les données depuis 2009 sont la conséquence de la crise et des plans de rigueurs.

 

http://www.gecodia.fr/photo/art/grande/3400055-4889233.jpg?v=1320228166

 

Imaginons que cet argent au lieu de partir à la spéculation ait servi à des investissements d'avenir, à assurer davantage de soins, quel changement !

 

Les pays Européens actuellement sont dans une phase ou les intérêts de la dette sont remboursée ... en empruntant. Triste monde.

 

J'ajoute ce graphique, un peu dépassé, qui montre sur une période longue les mêmes données pour la France : en un mot, c'est sidérant !

 

http://marie-annekraftblogpolitique.20minutes-blogs.fr/media/02/00/1348679649.JPG

 

Avant l'arrivée de Sarkozy, la dette c'était le cumul des intérêts, le principal était déjà remboursé.

 

A noter pour la Grèce la demande renouvelée d'audit de la dette :

http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-pierre-anselme/180512/grece-nous-demandons-un-audit-international-de-la-dette

 

Dans les conditions actuelles, il semble probable qu'une part non négligeable des dettes soit jugée odieuse et donc réputée à ne pas rembourser.

 

Publié dans Article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article